Bilan d’un an de Conseils municipaux


25 Aug
25Aug

Il y a un peu plus d’un an commençait un nouveau mandat au conseil municipal. L’occasion de faire un bilan de nos actions et des enjeux pour notre ville.

Les Annéciens à la Ville d'Annecy sont représentés par Claire Lepan, Denis Duperthuy et Antoine Grange

La liste de M. Astorg avait fait campagne sur le renouveau démocratique et la promesse de redonner la parole aux Annéciens. Les pratiques municipales allaient changer ! On allait voir ce qu’on allait voir. 

Dès le premier conseil municipal, on a vu : les indemnités des élus augmentées de 25% par rapport au mandat précédent, et la reconduction des postes honorifiques payés chèrement par le contribuable des maires délégués sans pouvoir véritable (un an après nous n’avons toujours pas compris les responsabilités supplémentaires qu’ils assument par rapport à un conseiller municipal, mais ils encaissent les importantes indemnités!). Voilà qui donnait le ton d’une majorité plus intéressée par la répartition des postes et les indemnités que par le renouvellement des pratiques démocratiques.

Comble du cynisme en juin 2021, cette même majorité, sous l’impulsion de maire-adjoints déjà largement rémunérés, votait la possibilité pour les élus parents de se faire rembourser leurs frais de garde… Évidemment nous avons voté contre toutes ces dispositions qui renvoient plus à l'intérêt corporatiste qu’à l'intérêt général.

Le maire avait signé, pendant la campagne électorale, tout comme nous, la charte Anticor. Là encore, les choses allaient changer… Il faudra attendre plus de 9 mois pour que la transparence sur le montant total des indemnités des élus soit enfin faite et publiée sur le site internet dans un obscur onglet, sous forme d’un banal tableau excel, extrêmement lisible et facile à trouver et sous la pression du groupe “Les Annéciens”… Nous aurions aimé bien plus de réactivité et de volontarisme.

Comble de la perversité démocratique, la majorité fait inscrire dans le règlement intérieur des conseils municipaux l’obligation pour les minorités de transmettre en amont à la majorité leurs questions diverses de fin de conseil. Avant cette nouvelle majorité, seul Bernard Accoyer à Annecy-le-Vieux imposait cette obligation ! C’est dire si les inspirations démocrates sont prégnantes… Alors, peur de la transparence ? Méconnaissance des dossiers ? Sur ce point-là, oui, ça a changé : en pire !

Alors peut-être que le renouveau démocratique allait passer par l’implication citoyenne via les conseils de quartiers. Dieu sait si on en avait mangé de la démocratie participative à la sauce Réveillons Annecy… Résultat ? On prend les mêmes et on recommence ! La majorité va voter la reconduction des conseils de quartiers, avec les mêmes périmètres et les mêmes prérogatives, que sous l’époque Rigaut… en éjectant les élus minoritaires qui jusque-là y siégeaient de droit ! Elle est belle la démocratie ! Il est beau le renouveau… Circulez y’a rien à voir ! Bien sûr, nous avons voté contre en faisant des contre-propositions, celles que nous avions portées en campagne électorale de conseils de quartiers à taille humaine avec de réels pouvoirs : rejetées !

On notera une petite avancée tout de même : la création de budgets participatifs pour 1 million d’euros par an (sur un budget de plus de 100 millions, soit moins de 1%...) accordés aux citoyens porteurs de projets. C’est une bonne idée que nous avons soutenue, même si nous demandions le doublement de ce montant. Cependant les modalités d’octroi de ces budgets participatifs sont contestables et ne favorisent pas l’égalité des territoires, l’émergence de projets collectifs et au final posent questions sur le détournement de certaines missions jusque-là réalisées sur le budget de la ville et à présent re-routées vers les budgets participatifs. Pour nous, les budgets participatifs devaient être alloués aux conseils de quartiers pour construire dans ces conseils des projets collectifs d'intérêt général et offrir la possibilité d’une réelle implication citoyenne et l’émergence d’une démocratie directe. Cela aurait aussi garanti la réalisation de projets sur l’ensemble du territoire de la commune nouvelle et non pas la concentration observée sur le centre-ville.

Bref, en conclusion, sur le renouveau démocratique on notera l’avancée des budgets participatifs avec des améliorations importantes à apporter pour les rendre vertueux et non pas clientélistes. Pour le reste, sur le renouveau démocratique et le vent frais de la démocratie participative, on a vu au mieux un statut quo par rapport à la mandature précédente voire pire, quelques régressions. Les minorités sont souvent raillées et leurs propositions balayées sans discussion. Les promesses d’échanges et de co-constructions avec la population sont restées lettres mortes. 


Pour aller plus loin, retrouvez une sélection d’articles issus de notre blog suite à cette première année de mandat :

Démocratie

Mieux vivre ensemble

Écologie et projets nouveaux

Les élus Les Annéciens

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.