UNE MAJORITÉ BIEN RÉMUNÉRÉE !


31 Jul
31Jul

La grande affaire du début de mandat pour la nouvelle majorité, que le nouveau maire appelle « Réveillons Annecy », semble être la répartition jalouse des postes de l'exécutif et le montant des « rémunérations » qui va avec, que le nouveau maire ne parvient à appeler des indemnités, comme il devrait. C'est l'impression qui est donnée par le conseil municipal du 24 juillet, que confirme la vidéo du direct qui peut être vue et revue sur le site de la mairie. 

La vague de dégagisme (tout sauf Rigaut) et le beau récit électoral sur la proximité nécessaire des élus se résument pour le moment à l'installation d'un gouvernement municipal aussi nombreux que le dernier gouvernement Macron, et à une pluie de « rémunérations » (comme dit le maire) qui doit faire du bien à beaucoup par ces temps secs.  


Quelques décisions parmi d'autres (évidemment votées par la majorité du conseil) CONTRE lesquelles ont voté les représentants des « Annéciens »

  • un exécutif pléthorique : 1 maire, 1 premier adjoint sans mission ni délégation définies, 14 maires-adjoints, 6 maires délégués dans les anciennes communes qui n'existent plus et qui n'ont pas été élus à cette fonction très floue par les électeurs d'Annecy, 9 conseillers délégués nommés par le pouvoir discrétionnaire du maire, soit 37 élus sur 51, soit 72,54 % des élus majoritaires.


  • des feuilles de route et des nominations imprécises : à quoi sert le maintien de 6 maires délégués et donc leur indemnisation (14 000€ par mois) ? à installer un guichet unique dans les mairies alors que c'est une des missions déclarée du premier maire-adjoint quand il ne signe pas le parapheur du maire ? à coordonner les jumelages alors que c'est la tâche exclusive d'un conseiller délégué ? à doper le renouveau démocratique et la participation citoyenne dans les quartiers alors qu'une maire-adjointe en est déjà chargée ?  pourquoi deux élus sont chargés du sport ? pourquoi trois élues pour l'habitat, l'action et le logement social (sic), le logement abordable et la mixité sociale ? pourquoi deux conseillers délégués à la précarité, à l'insertion sociale et à l'égalité, à l'accès au droit ? etc...


  •  des indemnités en hausse : alors que le nombre d'élus a été réduit de 202 à 69, l'enveloppe globale des indemnités ne baisse que de 12%, ce qui équivaut proportionnellement à une hausse sensible. Le maire et les maires-adjoints alignent leurs indemnités sur leurs prédécesseurs mais ils les augmentent des 25% autorisés par la taille de la commune d'Annecy. Ces hausses sont d'autant plus regrettables que la majorité s'accapare l'ensemble des postes de l'exécutif et que l'opposition (18 élus) reste avec 100% de ses membres indemnisés au taux minimal (voir le tableau joint) et sans responsabilité.

  • la charte Anticor pour des communes plus éthiques est évoquée par le maire mais pas encore appliquée. Aucune délégation aux finances n'a été proposée à l'opposition. Le maire promet de sanctionner financièrement les absences de tous, alors que la loi ne le permet pas...


Ce qui est dommageable, c'est l'absence de réponse précise de la majorité aux questions de l'opposition. Tout semble remis à plus tard quand « le récit politique fera place au programme de mandat », nouveau refrain de la municipalité nouvelle. Quand ?

« Les Annéciens » invitent à voir et revoir la retransmission du conseil municipal du 24 juillet 2020, toutes les questions des élus des « Annéciens », et toutes les réponses du maire sur leur chaîne YouTube.


Le collectif Les Annéciens

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.