Urbanisme "tactique" : un effet d'annonce, une subvention exorbitante, mais... pas de projet !


01 Apr
01Apr

Alors que nous nous réjouissions, suite à la dernière commission "ville durable", de pouvoir débattre des questions d’urbanisme tactique en séance du conseil municipal -questions qui nous tiennent particulièrement à cœur- notre déception fut grande à la lecture de la délibération proposée par la majorité municipale. 

Que lisons-nous dans la délibération ? 

Que la ville souhaite faire voter une subvention de 165 000€ pour Bonlieu Scène Nationale, permettant ainsi la construction d’installations temporaires sur ces espaces aujourd’hui délaissés avec une description du  projet qui n’est pas plus précise que, on cite : "l'installation de promenades, aires de pique-niques, aires ludiques pour les enfants, espaces d’animation". 

Et la majorité appelle ça de l’urbanisme tactique ? 

Nous appelons cela ni plus ni moins qu’un aménagement d’espaces publics, aménagement qui pourrait d'ailleurs justifier un investissement d’une telle ampleur et pour lequel nous aurions pu voter. Sauf que ces installations sont "temporaires", précisent la majorité. Ce terme lui paraît suffisant pour qualifier ce projet comme un projet d’urbanisme tactique, ce n’est pas notre conception. Avec cette subvention, la majorité met le doigt dans un engrenage duquel elle aura du mal à se sortir après le vote de cette délibération. 

Le principe de l’urbanisme tactique, c’est de se glisser dans les « temps morts » du projet urbain, c’est-à-dire, en général, lorsqu’un projet est en cours de  réflexion, ou lorsqu’il est déjà prévu et planifié, mais que les travaux ne démarrent pas immédiatement. Dans le cas qui nous intéresse, nous nous posons donc la question : c’est quoi le projet ? 

Aucun document n'est joint à la délibération pour le présenter, la maire-adjointe ne définit pas la durée d’implantation des installations, elle ne donne aucun objectif et en plus, le risque financier est porté dans son entièreté par notre collectivité. 

Nous disons que c’est dangereux car des expériences comme celle-ci, il y en a déjà eu ailleurs dans d’autres villes, la majorité pourrait déjà en tirer les enseignements.  

Il nous est donc demandé par cette délibération, comme la majorité le fait depuis des mois maintenant, de voter une délibération qui porte des slogans de campagne, sauf que désormais, les finances publiques sont engagées sur des subventions à six chiffres sans qu'elles soient justifiées ou étayées, alors qu'à, côté la majorité prône une austérité budgétaire sur le budget de fonctionnement de notre collectivité, cet investissement résonne en complet décalage. Ce n’est pas raisonnable, ce n’est pas responsable. 

Si nous disions au début que nous nous réjouissions tout de même d’entendre cette envie de porter des projets d’urbanisme tactique, c’est parce que nous sommes convaincus de l’utilité de cette nouvelle manière d’accompagner les projets urbains pour faire face aux problématiques écologique et sociale. Cependant, nous, Les Annéciens, ne nous engouffrerons pas dans une telle démarche tant qu’elle ne sera pas cadrée par une approche globale qui n’engagent pas les finances publiques sur des investissements démesurés pour des projets qui sont, nous le rappelons, temporaires.

Les élus du groupe "Les Annéciens"

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.