SURFER SUR LE THIOU ?


21 Aug
21Aug

« Les Annéciens » manifestent, depuis la constitution de leur groupe leur attachement à la démocratie locale, seule capable de construire et de légitimer des projets d'intérêt général. Cette démocratie commence par la manière dont les élus des collectivités exercent leur mandat et par le respect des institutions.

Récemment, le nouveau bureau du Grand Annecy (cofinanceur du projet) a demandé à ce que les actions d'aménagement du Thiou projetées par l'entreprise Hydrostadium et l'association Surfeurs d'eau douce, annecy wave, lui soient présentées, ainsi que le budget prévisionnel et le "business plan" de l'opération pour confirmer (ou non) l'engagement pris par l'ancienne majorité. Cette présentation est prévue lors du prochain bureau.

Or, à la demande de la ville d'Annecy soutien indéfectible du projet, une vidéo a été tournée et diffusée pour annoncer avec éclat le lancement du projet en phase expérimentale, ignorant la demande d'informations d'un des plus gros financeurs, l'agglomération. Était-il utile de convoquer une présentation au public le 22 août avant que cette présentation ne soit faite aux élus ? Pourquoi une telle précipitation ?

Combien ça coûte ? Quel territoire communal est mis à disposition des promoteurs ? Quelle convention d'exploitation est signée ? Etc, etc... Monsieur Sauty (le maire-délégué de Cran-Gevrier) a-t-il rencontré toutes les parties ? Ou bien seulement, vite fait, les surfeurs et leurs amis improbables de la FNE (France Nature Environnement) et de l'AAPPMA (pêcheurs). Par qui est organisée la présentation publique du 22 août ? Par la municipalité d'Annecy ? Le maire viendra-t-il ? Nous y serons pour obtenir les réponses à nos questions.

On parle de l'accord probable la DDT (Direction Départemental des Territoires dépendant de la Préfecture) ? De quel service ? « Eau et environnement » ? Pour quels travaux ? Demandés par qui ? A-t-on lu le SRCE (Schéma régional de cohérence écologique) et la TVB (Trame verte et bleue) ? A-t-on consulté la carte des espaces naturels sensibles des départements (ENSD) ? A-t-on rendu visite au CEN (Conservatoire d'espaces naturels du département) et à l'association Asters ? Etc, etc...


Le Thiou est l'unique exutoire du lac. 

Son système de vannes (1965) est essentiel dans la variation des niveaux du lac dont la stabilisation trop constante détruit les roselières. La plus grande naturalité de ses berges et de son cours sont un vrai programme contre la pollution extérieure. Le renouvellement de la population halieutique (les poissons dont la truite) est mis à mal par toute intervention artificielle dans le lit et sur les berges (pareil pour les oiseaux aquatiques ou non, les batraciens, les reptiles, les insectes). Quels affouillements, quels exhaussements des sols sont envisagés pour cette vague immobile ? Quel sera l'impact d'un passage répété de dizaines de personnes sur des sols naturellement fragiles ?

Le quartier des Passerelles, aux prétentions écologiques, est-il disposé à accueillir la population des surfeurs, qui ne viendront pas à pied, leur planche dans leur sac à dos ?


« Les Annéciens » aiment la politique, la réflexion politique. Et ils se posent toujours cette question initiale : 

"Ce projet est-il d'intérêt général ?" 

Sans préjuger de la réponse, pour des candidats qui prônaient "moins de touristes à Annecy", on peut tout de même s'interroger et réfléchir collectivement, démocratiquement, citoyennement. Or des vagues statiques en France, il y en a naturellement sous des ouvrages hydrauliques presque autant déjà que de ces piscines à vague flottante qui épatent aussi !

Réfléchissons !

Le collectif Les Annéciens

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.