Lundi 9 novembre, DEMAIN ! Haute-Savoie Le Département et l'aérodrome d'Annecy : vont-elles/ils oser ?


08 Nov
08Nov

Il y a bien plus d'un an que « Les Annéciens » dénoncent le renouvellement, en fin d'année, de la concession de l'aérodrome d'Annecy par les 34 conseiller-e-s départementaux. En en faisant un des axes forts de leur campagne municipale, pour Annecy, en mars et en juin 2020, ils ont permis que la parole publique s'exprime, avec des associations de riverains et des militants d'associations écologiques.

Or, le Département reste sourd aux demandes de dialogue de l'opposition à l'aérodrome. Le président féodal Monteil expulse ceux qui veulent s'exprimer publiquement  (séance du lundi 2 novembre). Les 34 conseillers départementaux se préparent à voter DEMAIN pour faire régner sur l'aérodrome le tentaculaire groupe Vinci, dont les plans « sociaux » viennent d'être retoqués par la justice pour Lyon-Saint Exupéry, et qui est le principal pollueur du Mont-Blanc avec des aller-retours journaliers de particuliers depuis ses aérodromes régionaux.

Ces 34 conseillers départementaux sont élus pour seulement 3 mois encore, jusqu'aux nouvelles élections de mars 2021. Christian Monteil ne s'y représenterait pas. 

Christian Monteil fait voter, quelques jours avant son départ, une concession pour 15 ans, jusqu'en 1935, pour un aérodrome inutile et malfaisant. 

Il est en train de participer à la réquisition de terrains agricoles au sud pour agrandir la piste. Il a l'intention d'installer côté Metz-Tessy les réserves des chantiers de voirie départementale, délogés des Ilettes. Meythet, ce coin d'Annecy confiné au-delà de l'autoroute, que l'aérodrome isole, devient le réceptacle d'une pollution bruyante. Comment peut-il oser ?

A Sallanches, l'aérodrome est supprimé. A Megève, des associations et des élus mettent aussi en cause le fonctionnement à usage privé de l'altiport public. Quelle est la position du maire de Saint-Gervais et de la chamoniarde Aurore Termoz, élus du Département, sur l'aérodrome d'Annecy ? Et celle des 8 élu-e-s des cantons d'Annecy ? Tout le monde sait que ces équipements extrêmement gourmands en argent public ne servent qu'aux loisirs de particuliers. Il se dit tout haut que la précipitation de Christian Monteil viendrait de ce qu'il possède lui-même des avions de tourisme. Vrai ou faux, peu importe, c'est le signe d'un anéantissement de la confiance du public dans les institutions démocratiques. 

Personne, aucun élu local, ne devrait limiter le droit de s'exprimer de la population. Personne, aucun élu local ne devrait se dispenser de justifier ses choix.

« Les Annéciens » et les associations écologiques militantes sont bien seules dans leur combat. Toutefois, France Nature Environnement 74 et même Europe Ecologie Les Verts région Savoie publient enfin un communiqué. Le maire d'Annecy, autoproclamé écologiste, a déclaré faire un courrier au Conseil Départemental : l'a-t-il écrit, en quels termes ?

Denis Duperthuy et « Les Annéciens » se sont opposés aux Jeux Olympiques, au centre de congrès sur la plage d'Albigny, au tunnel sous le Semnoz, projets que soutenaient Christian Monteil et le Département. A qui l'histoire a donné raison ?

« Les Annéciens » demandent que Christian Monteil renonce à prendre une disposition testamentaire hâtive qui punit la population jusqu'en 2035, que les 110 hectares publics de l'aérodrome d'Annecy soient l'objet d'un débat public et d'une réflexion commune (Département, Annecy, Grand Annecy, SCoT bassin annécien) sur l'aménagement du territoire, jusqu'à l'élection du nouveau conseil départemental, que d'ici-là le renouvellement de la délégation de service public soit aménagée et ajournée.


Le collectif Les Annéciens

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.