Les leçons du Président Monteil… ou une vision du siècle dernier.


19 Sep
19Sep

En dépit du salut que mérite la patiente opiniâtreté de sa si longue carrière d'élu départemental, les sorties du Président du Conseil Départemental pour sa dernière rentrée ne manquent pas de susciter un vrai malaise.

1- Cette idée qu'un élu règle ses comptes avant de partir et engage ses successeurs dans un dispositif testamentaire est archaïque. Ce mélange entre le pouvoir politique et l'image personnelle est toxique pour la démocratie.

La confiance que la Haute-Savoie contemporaine inspire devrait inciter à la prudence, au respect des futurs élus et des souhaits de la population.


2- Christian Monteil, qui quitte ses fonctions en mars 2021, veut renouveler pour 15 ans la concession (Délégation de Service Public) à une société privée de l'usage de l'aérodrome d'Annecy. Or, tous ceux qui s'intéressent au fonctionnement de cet aérodrome savent, malgré l'opacité de sa gestion, qu'il n'a aucune utilité publique, qu'il coûte très cher aux habitants, et qu'il pollue. La Commission Citoyenne pour le Climat exige dailleurs la suppression de ce type d'équipements, comme il a été fait à Sallanches.

Le 1er janvier prochain, trois mois avant son départ, Christian Monteil veut engager la Haute-Savoie pour 15 ans ! Pourquoi cette impatience ?

Les "Annéciens" proposent qu'un accord provisoire d'un an soit voté pour permettre à ses successeurs de décider, après avoir pris connaissance des bilans d'exploitation.

« Les Annéciens » ont un projet pour remplacer cet aérodrome par un grand parc de plus de 80 hectares. Un peu d'attention au débat public permettrait d'éviter la caricature. Il en va de même pour les tenants d'une agriculture de proximité que Christian Monteil méprise et traite de « planteurs de courges », comme s'il était indigne de cultiver des légumes.    


3- Christian Monteil veut aussi ressusciter le projet d'un tunnel sous le Semnoz, retrouvant, à l'heure de sa retraite, l'ardeur entêtée de son ancien combat pour les Jeux Olympiques. Les tenants du tunnel au Département devraient consulter, rencontrer les élus d'Annecy, du Grand Annecy, du Comité du SCoT du bassin annécien, les annéciens, avant de laisser leurs successeurs assurer ou non le relais, en mars 2021.

« Les Annéciens » ont un projet pour redistribuer dans des parcours de mobilités nouvelles les dépenses prévues initialement pour le tunnel.

Un peu d'écoute et de concertation ne peuvent pas nuire à une vision départementale du bassin annécien. Il est fort regrettable de constater une fois de plus que le conseil départemental, sous la Présidence de M. Monteil, n'a pas compris les aspirations contemporaines des habitants de notre bassin et continue à gérer "son" institution comme il y a 30 ans. Les citoyens souhaitent de la concertation, de l'écoute, du respect pour eux et pour leur environnement. Ils souhaitent aussi plus de transparence et de sérieux dans l'usage de l'argent public. De ce point de vue, le départ de M. Monteil en 2021 doit permettre d'ouvrir grand les portes et les fenêtres du conseil départemental à de nouvelles pratiques et de nouvelles idées.


Le collectif “Les Annéciens”

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.