Enfin du changement ? / Réaction à l'entretien de François Astorg avec le Dauphiné Libéré


30 Jun
30Jun

Après lecture du Dauphiné libéré de ce matin, nous nous réjouissons que M. Astorg adopte une position plus hésitante (qu'on ne lui connaissait pas au cours de la campagne) sur un certain nombre de projets emblématiques de sa campagne.


Il laisse ouverte par exemple la possibilité d'un nouveau centre des congrès, position assez décalée avec ses promesses de campagne et celles de Mme Lardet, mais contenue dans le programme de la liste "Les Annéciens".

De même, concernant la halle gourmande au haras (projet voté par M. Astorg sous la précédente mandature et contesté par notre liste) nous nous réjouissons de cette prise de conscience sur la refondation du projet du haras.

Nous nous réjouissons également que notre nouveau maire soit moins vindicatif, deux jours après les élections, sur le parking de la préfecture dont il n’infirme pas la réalisation. Il n’est plus certain de pouvoir le stopper.

Quant à Mme Lardet qui annonçait dans un tract électoral quitter ses fonctions de députée, là encore le revirement semble de mise, elle ne les quittera finalement que si elle est élue présidente de l'Agglomération.


« Les Annéciens » se sont efforcés de mettre en garde M. Astorg, Mme Lardet, candidats, sur les engagements qu’ils prenaient lors de la campagne. Dans un contexte de forte abstention, en qualité d'acteurs politiques, notre mission doit être de redonner espoir au citoyen en ses élus, mission qui exige que nous leur présentions des propositions réalistes et réalisables. Or, les hésitations de la nouvelle majorité (et potentiels reniements), bien différentes des promesses tenues au cours de la campagne présagent une forte désillusion de la part de l’électorat de M. Astorg.


Les élus du collectif « Les Annéciens »

Denis DUPERTHUY, Claire LEPAN et Antoine GRANGE

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.