Au Grand Annecy, « Les Annéciens » portent l’intérêt général!


28 Sep
28Sep

1) Sur les frais de représentation de la Présidente, Frédérique Lardet

Mme Lardet a été élue présidente du Grand Annecy en juillet. La loi lui interdit de cumuler les mandats (et donc les indemnités) de députée et de membre d'un exécutif local (donc de Présidente de l'agglomération). La solution aurait été que Mme Lardet choisisse entre ces deux mandats comme la loi le lui oblige et puisse ainsi percevoir ses indemnités de Présidente du Grand Annecy en abandonnant son mandat de députée. Mais le recours en annulation de l'élection municipale intentée par l'équipe de Jean-Luc Rigaut suspend les éventuelles sanctions prévues par la loi pour ce cas avéré de cumul de mandat. Mme Lardet assume donc préférer garder sa place de députée au chaud en attendant le jugement final.

Lardet perçoit donc toujours son indemnité de députée et ne perçoit pas d'indemnité du Grand Annecy. Cependant, sa fonction de Présidente de l'agglomération engendre naturellement des frais qui ne sont pas couverts par les finances de l'agglomération. C'est pourquoi Mme Lardet a voulu faire voter une délibération lui permettant d'être remboursée des frais de représentation (sur justificatifs) plafonnés à 4800€/an soit 400€/mois.

Cette délibération a donné lieu à discussion au sein du Conseil car ces frais n'avaient pas cours jusqu'à présent. Après un débat qui a opposé certains tenants de M. Rigaut et Mme Lardet, Claire Lepan a proposé un amendement pour trouver une porte de sortie.

Ainsi nous avons obtenu que ces frais de représentation soient limités dans le temps et que cette délibération prenne fin dès le résultat du recours connu. 

Car si nous estimons qu'il est normal qu'un élu n'en soit pas de sa poche pour couvrir les frais liés à sa fonction, il ne faudrait pas que ces frais de représentations viennent ensuite se rajouter à l'indemnité de Présidente qui est censée englober ces dépenses. 

Nous avons également fait inscrire dans la délibération que seuls les frais de repas et les frais kilométriques seraient éligibles à remboursement

Il n'est pas question de financer l'achat de vêtement ou de cosmétiques.

Cet amendement, accepté par Mme Lardet, vient encadrer à la fois dans le temps et dans les dépenses éligibles ces frais de représentation offrant ainsi une meilleure garantie de bonne gestion aux citoyens. Mme Lardet a par ailleurs proposé de faire état chaque mois devant le bureau de l'usage de ces frais. Comptez sur nous pour être vigilants.


2) Sur la vague de surf sur le Thiou

Nous avons exprimé à de nombreuses reprises notre opposition à ce projet. C'est d'ailleurs les élus "Les Annéciens" qui ont alerté sur ce sujet et ont obtenu qu’il soit remis sur la table. Denis Duperthuy, vice-président aux finances de l’agglomération a ainsi demandé, dès le premier bureau de l'agglo, qu'un point soit fait sur ce projet. Il est apparu que, pendant le confinement, l'équipe précédente et son président avait signé une convention (un contrat) avec l'association porteuse du projet liant juridiquement notre collectivité et cette association, qui prévoyait le versement d'une subvention de 30 000€.

Après réouverture du dossier, il est clairement apparu des manquements flagrants en matière de solidité financière du projet, des lacunes sur les réponses à apporter concernant l'impact écologique sur le milieu, et un énorme doute sur l'intérêt général de ce projet.

Nous avons donc cherché une porte de sortie. 

Après avoir rencontré les porteurs du projet, Denis Duperthuy et Frédérique Lardet, ont obtenu qu'un avenant à la convention puisse être signé réduisant la subvention de moitié pour la porter à 15 000 €. 

Cet avenant, accepté par l'association, supprime de fait le risque d'une action en justice qui aurait coûté des frais d'avocats au contribuable du Grand Annecy.

Si nous n'avons pas réussi à stopper ce projet c'est que le Grand Annecy n'en avait pas la possibilité. Nous étions liés par une convention signée par l'ancienne équipe, et la ville d'Annecy et sa nouvelle majorité continue malheureusement de soutenir le projet. Or, les installations (le barrage) doivent être mises à disposition de l'association par la ville grâce à une convention qui, pour l'heure, n'est pas signée... Chacun sait dorénavant où il faut faire pression s'il ne veux pas de ce projet.


3) Sur les collaborateurs de cabinet de la Présidente

Pour l'aider dans la préparation des dossiers du Grand Annecy et pour l'organisation de son agenda, Mme Lardet, Présidente, a soumis une délibération demandant la création de deux nouveaux postes de collaborateurs de cabinet au Grand Annecy.

Cette délibération a également fait débat car de fait, l'ancien Président Rigaut n'avait pas de cabinet "politique" pour l'aider au Grand Annecy. Cela dit, son agenda était géré par son cabinet de la Ville d’Annecy, et nul doute que le cabinet de la ville avait également un œil sur les dossiers de l'Agglomération. Il nous semble assez amusant d'écouter les récriminations faites par ce dernier au sujet de cette délibération.

Claire Lepan a proposé un amendement pour réduire le nombre de collaborateurs de 2 à 1, limitant ainsi l'impact pour les finances publiques. Cet amendement a été accepté.

Le vote définitif, voulu à bulletins secrets par Rigaut, a donné une majorité de 50 voix pour la création de cet emploi de collaborateur de cabinet (35 contre et 6 abstentions).


A la place qui est la nôtre, avec les pouvoirs que nous avons, nous continuons à défendre une certaine idée de la politique, une transparence dans les décisions et une saine gestion des dépenses publiques. Nous ne nous inscrivons pas dans une logique d'opposition systématique mais plutôt, tant que faire se peut, dans une logique d'amélioration et d'amendements des décisions qui ne nous semblent pas opportunes.

Si certains veulent voir le verre à moitié vide, c'est leur droit. Nous préférons voir le verre à moitié plein grâce à nos actions, parfois dans les coulisses plus qu'en plein Conseil. L'essentiel étant pour nous, de garantir le plus possible l'intérêt des habitants de l'agglomération dans le respect de nos idées et de nos valeurs. 


Les élus "Les Annéciens" au Grand Annecy

Claire Lepan et Denis Duperthuy

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.