Annecy, excellente candidate pour devenir capitale française de la culture ?


17 Jan
17Jan

Ce nouveau label sera attribué à une petite/moyenne ville française qui se distingue « par sa vitalité culturelle, la diffusion de ses projets, sa politique de valorisation du patrimoine et ses leviers de soutien à la création ». Il a été présenté à la commission culture en décembre dernier, Antoine Grange, conseiller municipal du groupe “Les Annéciens” a participé aux débats.

L’intérêt pour Annecy est double

- Elle bénéficierait de davantage de moyens (alors que l'épidémie frappe durement les investissements) pour mettre en place la politique culturelle ambitieuse dont la commune à besoin. Thématique que nous avons été bien seuls à défendre pendant la campagne électorale, en promouvant de nouvelles structures qui irriguent toute la commune nouvelle et permettent de supprimer les frontières absurdes des communes déléguées (Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Meythet, Pringy, Seynod) sans pour autant en supprimer les identités culturelles multiples qui font justement la richesse du territoire.

- Elle permettrait de prouver que cette fusion de communes est un atout pour la capitale de la Haute-Savoie en démontrant que les efforts de mutualisation permettent de repenser à l’échelle de 130 000 habitants toutes les politiques publiques : culture, tourisme, mobilités, sociales…

Cette candidature est en phase avec ce que nous défendons depuis toujours, en phase avec notre vision globale du territoire à long terme. 

Nous avons toujours pensé que l’outdoor, Bonlieu scène nationale, le festival international du film d’animation ne constituaient pas à eux-seuls l’identité de notre ville. L’identité d’Annecy c’est autant la descente des alpages que le festival de films Clap Maghreb, c’est autant la fête du vieux Seynod que le festival Sons d’Automne, c’est autant l’Ancilevienne que la fête du vieux Meythet.

Cette candidature doit nous faire réaliser collectivement qu’il est indispensable de faire s’exprimer des potentiels qui sont aujourd’hui méconnus de nombreux annéciens, comme le passé industriel et paysan qui est le terreau du dynamisme de notre territoire. 

Cette mémoire nous lie et ne limite pas notre « histoire locale » aux châteaux des ducs de Savoie et au palais de l’Isle. C’est ce levier qu’il nous faut actionner pour pallier les maux actuels d’Annecy et imaginer une ville plus durable.

Sous réserve d’un projet ambitieux, en phase avec nos attentes, nous disons oui pour qu’Annecy soit candidate à la distinction de capitale française de la culture 2022 ! 

Les élus du collectif "Les Annéciens"

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.