La municipalité d'Annecy doit arrêter de se chercher des excuses !


28 Aug
28Aug

Depuis quelques temps, pour expliquer une bonne partie de l'inaction municipale à la Ville d'Annecy, un nouveau discours monte de la part de certains élus majoritaires (tendance Réveillons) : c'est pas de notre faute si rien n'avance, on ne fait pas ce qu'on veut en tant qu'élus

Si effectivement quand on est élu municipal, on ne fait pas tout ce qu'on veut, le fatalisme et ce discours défaitiste est un nouveau poison démocratique

Oui, la ville n'est pas seule. Notre démocratie est ainsi faite qu'il existe un millefeuille institutionnel qui inscrit la commune dans un ensemble plus ou moins complexe d'institutions. Même si ce millefeuille devrait être allégé, c'est aussi un gage de solidité de notre démocratie. Heureusement qu'un maire seul ne peut pas tout révolutionner ! Mais, de là à sauter le pas, en disant qu'on ne pourrait "rien" faire... il ne faudrait pas tomber dans l'excès inverse ! 

S'il existe bien une institution qui a les mains plus libres que les autres c'est bien la commune (école, culture, sport, stationnement, jeunesse,... sont SES compétences). Oui, une équipe majoritaire peut impulser le changement pour peu qu'elle le veuille et s'y soit préparée. C'est là où à Annecy le bat blesse... Cette équipe était-elle prête, après des slogans extrémistes et totalement déconnectés des réalités, à gouverner ? Et finalement aujourd'hui, veut-elle réellement rompre avec l'époque Rigaut ? Nous n'en sommes plus vraiment convaincus. 

Entre dire qu'on peut faire la révolution quand on est élu, et affirmer aujourd'hui qu'on ne pourrait rien faire pour justifier de l'inaction de la ville depuis un an, il existe un juste milieu, raisonnable, celui de l'engagement sur la durée qui nécessite d'endosser enfin les habits d'élus majoritaires et de nouer des compromis plutôt que de faire la leçon dans toutes les instances et à tous les partenaires. 

Aujourd'hui, par ce comportement d'élus immatures, la ville d'Annecy s'est isolée : isolée au sein du conseil communautaire, isolée du département et de son nouvel exécutif, isolée de la Région. Certains y verront la puissance des conservatismes de droite et, comme dans tout complotisme, cela viendra renforcer le sentiment de martyr des pauvres élus majoritaires annéciens. Nous y voyons surtout un immense risque pour les Annéciens, pour les projets, pour le besoin d'action. Oui la ville d'Annecy, 127 000 habitants, peut agir, doit agir, pour entrainer son territoire, comme moteur du changement mais en ayant un discours apaisé, de respect des différences et de conciliation. Le dogmatisme n'a jamais été la meilleure façon de convaincre les autres. Être ferme sur ses valeurs mais souple sur ses discours et respectueux des autres élus et de leurs institutions, comme représentants légitimes des citoyens, voilà la philosophie qui nous anime et que nous portons au sein de Les Annéciens

                                                                    Les élus Les Annéciens

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.