Un trajet en commun


24 Sep
24Sep

Ce jeudi 23 septembre, les élus du mouvement Les Annéciens invitaient à débattre des projets de transport en commun pour le Grand Annecy. Le grand mérite des Annéciens tient dans leur volonté d'informer avec clarté les habitants des questions posées par des choix qui engagent les politiques publiques à long terme. Informer dans un dialogue, face à face, où chacun intervient sans détour. Le public n'était évidemment pas assez nombreux, pas assez mis au courant de cette réunion, pas assez habitué à être sollicité avec confiance, pas assez convaincu que son avis sera pris en compte. Mais il y avait du monde quand même et étaient présents aussi l'ex vice-président aux transports des années Rigaut, le spécialiste mobilités des Amis de la Terre 74, l'association pour le rail ARDSL, le vice-président du Grand Annecy aux mobilités actives et touristiques et territoire cyclable, la conseillère communautaire d'Annecy déléguée au tramway (sic) et flux de marchandises.

Antoine Grange, Claire Lepan et Denis Duperthuy

La particularité des Annéciens est en effet de parler comme tout le monde, pour tout le monde. Et d'exprimer leurs convictions. La réalisation de transports en commun engage les politiques publiques pour une durée de 50 ans, à l'échelle d'Annecy, du Grand Annecy et des collectivités territoriales voisines. Le débat fut organisé avec trois préoccupations centrales : 

  • Interroger le fonctionnement démocratique des choix publics (promesses électorales irresponsables, information, débat, confrontation avec les associations, description des enjeux sociaux, du coût fiscal, recueil des opinions des habitants...), 
  • Interroger les défis de l'urbanisme (quelle ville voulons-nous, quels territoires ? quels impératifs écologiques ? où densifier ? quelle part pour l'urbanisme productif pour que des entreprises s'installent ? comment préserver des espaces naturels, des circuits touristiques ? comment faciliter les trajets domicile-travail ? quels exemples existent ailleurs ?...), 
  • Interroger les coûts de réalisation d'un transport en commun homogène (quelle réserve financière au Grand Annecy ? quelle capacité d'endettement, pour combien d'années ? et le fonctionnement, combien ça coûte au km ? qui paie : les usagers, les entreprises, tous les habitants via la taxe foncière même ceux qui vivent éloignés d'une ligne de transport en commun ?...). 

Aucune réponse ne fut éludée par Denis Duperthuy, Claire Lepan et Antoine Grange. Et la contradiction fut un moteur d'un débat qui dura bien plus de 2 heures. Preuve que la démocratie marche avec des démocrates. Preuve aussi que le Grand Annecy pourrait initier elle-même une vraie rencontre avec les habitants, après avoir porté à leur connaissance la documentation complète sur ce dossier : les promesses électorales, les choix des municipalités, les études, la littérature des associations, les positions des groupes constitués dans les institutions territoriales. Les membres de l'espace citoyen, qui souhaitent être mieux informés et formés au débat public, pourraient être des relais utiles entre élus et habitants.

ATTENTION ! LA DATE-BUTOIR EST LE 18 NOVEMBRE PROCHAIN !  

Il reste peu de jours pour décider de 50 ans de transport en commun.

En tout cas, la réunion de vendredi a été exemplaire pour beaucoup des présents. Entendre l'ancien vice-président aux transports de l'Agglomération du Grand Annecy décrypter les études de 2011-2012 (conduites par les mêmes organismes que ceux d'aujourd'hui), rappeler le combat contre les « tout-voitures », exhorter à aller vite pour ne pas attendre 30 ans encore. Ecouter la demande d'information des citoyens lambda qui veulent que les décideurs les croient capables de juger. Avoir envie que les politiques soient responsables et ne soient pas toujours en campagne... électorale. Bien distinguer qui parle, d'où il parle, pourquoi, et tenter de comprendre, surtout les spécialistes des études. Redonner au quotidien vie à la politique.

Parler local, agir local :  définir un but et faire un bout de trajet en commun !

Le mouvement Les Annéciens

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.