"Les Annéciens" aux élections départementales


07 Dec
07Dec

"Les Annéciens" viennent de créer un mouvement politique, pas un parti, même pas un micro-parti pour le moment. Un mouvement pour prolonger l'élan de la réflexion citoyenne des élections municipales, pour mieux identifier ce que cet élan représente aux yeux des sympathisants, des électeurs et pour mieux répondre aux sollicitations des habitants et des élus. Un mouvement pour mieux organiser au quotidien la concertation et mieux informer, pour se défaire aussi du grand blabla électoral.  


Démocratie et action au quotidien

Pour "Les Annéciens", le changement, c'est tout le temps. Les Annéciens ne disent pas : « ce sera toujours comme ça ». Les Annéciens ne disent pas non plus : « vous allez voir ce que vous allez voir, que du jamais vu ». Les Annéciens ont pour programme tout ce qui est possible pour encourager la participation des citoyens et réaliser leurs besoins qui ne se limitent à « avant » et « après ». Avant quoi, qui ? Après qui, quoi ?  

L'action des élus des Annéciens (Denis Duperthuy, Claire Lepan, Antoine Grange) s'inscrit dans un travail de tous les jours, ce qui leur donne une légitimité politique (pas seulement technique, pas seulement morale, pas seulement institutionnelle) que pratiquement tout le monde reconnaît.

Même dans les instances où nous sommes minoritaires, nous sommes des lanceurs d'alertes et mettons la majorité devant les préoccupations premières des citoyens.


Ce que la nouvelle municipalité d'Annecy n'aurait pas dû faire (par exemple, liste non exhaustive) :

  • négliger le projet d'encadrer les loyers, alors qu'il était possible de mettre en forme une proposition pour la date délai du 23 novembre 2020,
  • reprendre le projet des haras de l'ancien maire, cédés pour l'éternité à un opérateur lointain pour organiser le « local » et ne consulter les habitants que pour connaître quels arbres ils préfèrent dans la cour, mais pas quels prestataires commerciaux,
  • oublier d'interroger à temps le Département et les 8 élus des cantons d'Annecy, sur l'avenir de l'aérodrome polluant et dangereux, comme Les Annéciens le dénoncent,
  • restreindre le débat sur les mobilités dans la ville à la nécessité d'un tram, bus chic, et aux vélos, comme si la population était homogène vélo + tram, 
  • penser la ville par petits morceaux, en ignorant qu'Annecy est à inventer, que son centre n'est pas du tout le puits Saint-Jean et qu'on donne pour objet d'étude dans nos écoles d'architecture la requalification de l'aérodrome et la sauvegarde du Vallon du Fier,
  • arrêter de tranquillement gérer une politique cool pour la population sans soucis, et de ne pas s'inquiéter du partage des richesses, de la culture, des loisirs,
  • ne rien entreprendre, paralysée par l'attente du résultat du recours contre son élection.


Rejoignez "Les Annéciens" ! Ils vous attendent ! 


Le mouvement "Les Annéciens"

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.