Vice-Présidence aux Finances : retour sur un an d'expérience par Denis Duperthuy


02 Aug
02Aug

Le 16 juillet 2020, le conseil communautaire du Grand Annecy me faisait l’immense honneur de m’élire Vice-Président aux Finances. Depuis qu’ai-je fait en un an ?

Mon action s’est appuyée sur 3 valeurs fondamentales, dans un secteur (les Finances) qui souvent semble éloigné des préoccupations des habitants:

  1. Sincérité et Efficacité
  2. Transparence
  3. Participation citoyenne

Dès la prise de fonction du nouvel exécutif, la Cour régionale des Comptes lançait un audit périodique (normal) sur les finances de notre agglomération. Cet audit consiste à vérifier la bonne tenue des comptes au cours du dernier mandat. Il demande un vaste travail, fastidieux pour les services.

Bientôt se succèdent les demandes de subventions, en commençant par celle sur la Vague de surf du Thiou dont le bureau réduira le montant de moitié (consensus entre la position hostile à cette subvention et la demande initiale de l’association)... 

Intervention de Claire Lepan et Denis Duperthuy sur le financement de la vague de surf sur le Thiou

Face à la désorganisation du traitement des subventions, je travaille avec les services à la mise en place d’un cadre commun de dépôt des demandes de subventions. Ce cadre entrera en application à l’automne 2021.

En parallèle, dès septembre 2020, je travaille à l’élaboration du budget 2021 du Grand Annecy qui doit tout à la fois être marqué par sa sincérité (chaque service inscrit ce qu’il peut faire) et à la fois marquer l’inflexion de politique voulue par la nouvelle majorité (en rééquilibrant par exemple les sommes allouées à la voiture avec celles allouées aux mobilités douces qui passent de 80/20 à 50/50).Ce premier budget est également marqué par la volonté de l’exécutif de se donner les moyens humains de réaliser les projets votés. Notre agglomération est humainement exsangue après des années d'extrême austérité sur le personnel. Le conseil décide donc d’inscrire la création de 20 postes nouveaux (certains à durée déterminée) pour faire avancer les projets.

La nouveauté de ce budget 2021 est aussi que je décide de saisir les citoyens pour leur demander leur avis sur les orientations pressenties par l’agglomération. Je vais donc devant l’Espace citoyen pour exposer les orientations. Les citoyens de notre conseil de développement remettent un avis extrêmement clair et travaillé. Je salue ce travail et son sérieux. Le budget est voté en décembre avec des montants d’investissements conformes à notre “capacité à faire”.

La fin de l’année et le début de l’année suivante est marquée par la cyberattaque qui demande une mise en place d’une rapidité de traitement et de réorganisation de tous les services. Avec l’accord de la Présidente, je débloque les fonds nécessaires en urgence. C’est une période de stress assez intense. Je salue et remercie l’ensemble des services pour leur participation à la résolution de cette crise, leur patience, leur professionnalisme. Ils ont été remarquables ! Le budget supplémentaire intègre d’ailleurs une prime pour les agents pour les remercier (partiellement) de ces efforts.

En février, nous produisons, Alexandre Mulatier-Gachet, Pierre Bruyère et moi-même, un questionnaire pour recueillir l’avis des communes sur les chantiers de mutualisations à mettre en œuvre entre l’agglomération et les communes. En tant que VP, avec les services, je présente la possible mise en commun de notre observatoire fiscal pour aider les communes.

Avec les services, je travaille également à la rédaction du Contrat-Plan Etat-Région (CPER) en lien avec l’Etat, la Région et le Département pour décrocher des subventions pour certains des projets du Grand Annecy.

Une fois la base de données des finances décryptée, il faut réaliser le compte administratif 2020, c’est-à-dire le résumé (plusieurs centaines de pages !) de ce qui s’est passé en 2020. Il est présenté et voté en conseil (en avril).

Dès les comptes administratifs votés je passe au budget supplémentaire pour 2021, affichant l’affectation des résultats 2020 et quelques petits projets supplémentaires non prévus au budget 20212 voté en décembre. A chaque fois, il faut bien comprendre que cela implique une remontée de demandes de la part de tous les vice-présidents et les services, des réunions d’arbitrages et enfin des décisions finales.

En parallèle, j’organise des réunions en vue de l’élaboration du Plan Pluriannuel d’Investissements (PPI) avec les services et les VP. Je travaille également, à la demande du bureau, sur le financement du projet de transport en commun en site propre (TCSP) partie intégrante du PPI en collaboration avec les cabinets d’experts. Ce sont des dizaines de réunions au compteur… Une première étape préliminaire de ces réflexions est présentée en conférence des maires le 2 juillet dernier, puis aux membres de l’Espace Citoyen le 19… toujours en toute transparence. Un groupe de travail autour de maires sous ma responsabilité est mis en place pour travailler les hypothèses de financement. 

Sur cette période, j’ai aussi souhaité mettre en place un suivi trimestriel des consommations de crédits inscrits au budget, dans une optique de pro-action et de suivi rigoureux des engagements pris. Ainsi début avril une première note faisait le point auprès des membres du bureau, suivie début juillet d’une deuxième note… 

Depuis quelques mois, les Assises de l’Eau ont commencé pour impliquer la population dans la gestion durable de cette ressource, sa qualité et le respect des milieux naturels où elle est prélevée. Ces assises comportent un volet “tarification” important autour des enjeux sociaux, écologiques, mais aussi d’équilibre budgétaire. Depuis plusieurs semaines en lien avec les collègues des commissions « eau, environnement » et « Finances », je pilote un groupe de travail sur cette question épineuse et complexe.

J’ai également souhaité que soit mise en place une rencontre semestrielle avec l’ensemble des agents des services que j’ai l’honneur d’animer. La première a eu lieu en fin d’année dernière, la deuxième aura lieu à la rentrée (à cause du Covid). Il s’agit de se rencontrer, de se connaître et, pour moi, d’écouter la réalité des difficultés de services sous-dimensionnés par rapport aux enjeux que porte aujourd’hui notre agglomération.

A l’automne, je lance également un réseau des maires-adjoints aux Finances des 34 communes de notre agglomération pour nous rencontrer, nous connaître et là encore faire des échanges sur nos bonnes pratiques, nous entraider et construire ensemble des projets pour nos habitants. 

Voilà dans les grandes lignes, tous les changements que j’ai impulsés et mis en place en un an :

  • des rendez-vous réguliers avec l’Espace Citoyen pour avis, des temps d'écoute pour les agents afin de recueillir leurs remontées de terrain, des dispositifs pour plus de dialogue et de solidarité entre l’agglomération et les communes.
  • Un cadrage des demandes de subventions, un suivi des dépenses, des inscriptions budgétaires limitées aux capacités à faire, pour plus de transparence et de sincérité.
  • Des recherches de financements pour les projets d’avenir : Eau, mobilités, plan climat air énergie, habitat, enjeux économiques, agricoles, le vieillissement de la population, poursuite de l’accompagnement du site universitaire, mise en place des nouvelles règles de tri sélectif, etc…


Je tiens pour terminer à saluer les services qui font un travail vraiment remarquable. Je les sollicite beaucoup. Je le sais. Mais nos habitants demandent que "ça avance'', que les projets se réalisent. Je remercie également les élus membres de la commission des finances pour leur assiduité et leur dévouement, leurs remarques et même leurs critiques toujours constructives.

De grands chantiers et des décisions compliquées sont encore devant nous. Après quelques jours de repos, je reprendrai avec les élus et les citoyens, le rythme soutenu des réunions. Mais de bonnes bases ont été mises en place, des réflexes commencent à s’acquérir sur les inscriptions budgétaires conformes aux capacités à faire (plutôt que d’inscrire tout et faire que la moitié), sur la participation citoyenne, sur le dialogue apaisé avec les communes… C’est une réelle satisfaction qui tient à la bonne volonté de toutes et tous, en particulier le lien étroit avec les maires et la Présidente. Dans ce monde politique parfois sujet à l’invective, dans ma délégation, le travail est reconnu et la polémique inutile. La réalité, notamment celle des chiffres, permet souvent de trouver des consensus autour d’enjeux forts, ceux que j’avais porté avec les Annéciens lors de la campagne électorale, tels que les dispositifs pour améliorer l’isolation des logements, remplacer les solutions de chauffage polluantes, la production de logements et la mixité sociale, l’amélioration de la rémunération des agents et de leurs conditions de travail, les mobilités, le soutien aux personnes âgées, l’aménagement harmonieux du territoire, le soutien au monde économique local...

Denis Duperthuy, élu "Les Annéciens" et vice-président aux finances.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.